Hypno réflexions

Retours d'expériences de la pratique de l'hypnose d'accompagnement.

Peur d’échouer, peur de l’échec…

Encore un motif de consultation fréquent en accompagnement par hypnose : la peur d’échouer, la peur de l’échec.

Mais bien souvent, derrière cette peur se cache autre chose. Parfois une peur primaire comme la peur du rejet, de l’humiliation ou de l’abandon. D’autrefois une peur bien plus surprenante…

Échouer… un mal utile ?

Chez certain, l’échec est ressenti comme une épreuve insurmontable, comme quelque chose d’anormal, comme un signe de faiblesse, d’incompétence ou comme bien d’autres choses encore.
Pourtant, échouer fait partie de la construction de note être.
Par exemple un jeune enfant qui apprend à marcher va tomber plusieurs centaines, voir plusieurs milliers de fois avant de trouver un équilibre qui va lui permettre d’enchaîner des pas.
Ses nombreuses chutes lui permettent d’ajuster, de compenser, de synchroniser, de doser chacun de ses mouvements, chacune de ses postures. C’est pourquoi l’analyse inconsciente qu’il fait de chacune de ses chutes contribue à son apprentissage de la marche.

De même dans bien des situations de la vie : lorsque nous échouons, si nous nous l’autorisons, nous tirons les enseignements de l’échec afin d’éviter de le reproduire à l’avenir.

Une peur qui cache parfois d’autres peurs

Cependant, derrière la peur d’échouer, se cachent parfois d’autres peurs, indirectes, liées à des blessures du passé.
En effet, un échec peut chez certains réveiller une peur d’être rejeté, d’être abandonné ou bien d’être humilié.
Aussi, la peur du regard, du jugement des autres est dans ce cas très forte.
Mais, sachez-le, ces peurs ont des solutions fiables et durables, n’hésitez pas à en parler en séance.

Peur d’échouer… ou peur de réussir ?

De temps à autres, des personnes m’expliquent qu’elles ont un choix à faire et qu’elles ont peur d’échouer dans le cas où elles feraient le « mauvais choix ». Parfois un peu provocateur, il m’arrive de demander à ces personnes si elles ont vraiment peur d’échouer ou si elles n’ont pas plutôt peur de réussir.
Et même si cela peut paraître étrange, dans au moins la moitié des cas, la peur de réussir semble avoir du sens.

Les conséquences négatives de la réussite

Finalement, réussir peut faire peur, tout du moins inconsciemment, car dans bien des cas, réussir peut entraîner des changements importants dans la vie d’une personne.
Aussi, il est intéressant de se pencher objectivement sur les éventuels inconvénients d’une réussite.
Par exemple, quelqu’un qui veut se lancer dans la création d’une entreprise, peut légitimement envisager que sa réussite à venir pourrait avoir des répercussions sur sa vie personnelle (moins de temps à consacrer à sa famille), sur ses loisirs (peu de revenus les premiers temps), et dans bien d’autres domaines.
Lister l’ensemble des « risques » liés à une éventuelle réussite peut être intéressant afin de voir ceux que l’on est prêt à assumer, ceux sur lesquels on se doit d’être vigilant, et, ainsi, de désamorcer une peur très présente chez les humains : la peur de l’inconnu.

{

L'échec est seulement une opportunité de recommencer d'une façon plus intelligente.

— Henry Ford

Autorisez-vous l’échec pour moins échouer

Lors d’une séance, une personne m’expliquait que, globalement, elle avait réussi tout ce qu’elle avait entrepris dans sa vie. Je lui demandais alors comment elle avait fait, elle m’a répondu : « Je me suis toujours autorisée le risque d’échouer. Ça m’a permis de libérer mes pensées de la peur de l’échec et de focaliser mon attention sur les moyens que je devais mettre en œuvre pour réussir. »
Effectivement, lutter contre une peur (comme celle d’échouer) a tendance à focaliser nos pensées sur cette peur et à altérer notre raisonnement objectif. Le fait d’accepter le risque d’échouer autorise simplement notre cerveau à attribuer plus de ressources à autre chose qu’à cette peur.

Envisagez le pire, mais le pire réaliste

S’autoriser le risque d’échouer passe d’abord par envisager les conséquences « réalistes » d’un éventuel échec. « Réalistes » car l’humain a parfois tendance à exagérer ces risques, à un tel niveau qu’ils deviennent totalement irrationnels.
Cela permet aussi d’anticiper les suites d’un éventuel échec car lorsqu’on évalue objectivement les risques, on a une idée plus claire de la façon dont on va pouvoir se relever en cas d’échec.

Acceptez d’avoir peur

Un formateur me disait un jour : « Dans la vie, lorsqu’on avance dans la douleur, c’est qu’on est sur le mauvais chemin. Lorsqu’on a peur, on est certainement sur le bon chemin ».

Lorsqu’elle est présente au moment de choix, d’événements qui peuvent avoir des conséquences sur l’avenir, la peur est généralement un outil naturel qui nous permet d’éveiller toutes les ressources et tous les sens dont on a besoin pour réussir.

Il est par exemple naturel (mais pas obligatoire) de ressentir une appréhension lorsqu’on va ressentir un entretien d’embauche.
Bien sûr, cette peur pourrait devenir handicapante si elle était trop présente (c’est généralement le cas si l’on tente de lutter contre elle), et pour éviter cela, il suffit souvent de se dire « je sais que ce que cette peur est présente car ce que je suis en train de vivre est important pour moi, cette peur peut maintenant s’apaiser pour que je sois dans l’état idéal pour faire ce que j’ai à faire ».
Trop simple pour être vrai me direz-vous ? Tentez-donc, et vérifiez… les choses les plus simples sont souvent les plus efficaces.

Imaginez…

Imaginez juste ce que vous ressentirez lorsque vous aurez réussi. Ce ressenti sera la meilleure motivation pour votre cerveau, une véritable carotte qui lui permettra d’avancer vers cet objectif sans trop se préoccuper des risques d’échec.

Pour réussir sans avoir peur d’échouer

En conclusion, voici quelques outils pour commencer à mieux gérer votre peur d’échouer :

  • acceptez le risque d’échouer en anticipant les conséquences réalistes d’un échec ;
  • ne négligez pas les inconvénients d’une éventuelle réussite afin de les désamorcer le plus tôt possible ;
  • accueillez vos peurs, elles sont là pour votre bien et vous avez la capacité d’en contrôler leur intensité ;
  • pensez à ce que vous ressentirez physiquement et moralement lorsque vous aurez réussi… et laissez vous porter par ces sensations.

Emmanuel Bès

Accompagnement par hypnose à Rueil-Malmaison et à Feucherolles

Site : hypno.help
Prise de rendez-vous : cliquez ici pour Rueil-Malmaison ou ici pour Feucherolles.
Contact : contact@hypno.help / 06 28 34 23 66

Photo : Karolina Grabowska – Kaboompics.com

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 3 =

Panier Produit supprimé. Annuler
  • Aucun produit dans le panier.