Hypno réflexions

Retours d'expériences de la pratique de l'hypnose d'accompagnement.

Arrêt du tabac : des sources de motivation

Si chaque fumeur a commencé et continué à fumer pour des raisons qui lui sont propres, l’arrêt du tabac est aussi associé à des motivations très variées.
Voici quelques pistes pour trouver des raisons objectives de vous motiver.

La dépendance

Se sentir prisonnier de la cigarette est un argument que l’on entend souvent en cabinet.
Cette sensation d’être prisonnier est particulièrement présente chez les personnes pour qui la liberté est une valeur forte.
Souvent, et parfois pour se rassurer, les fumeurs parlent de leur liberté d’être fumeurs. Lorsqu’on « creuse » le sujet, ces derniers reconnaissent la plupart du temps que cette liberté n’en est pas une tant l’idée d’arrêter de fumer leur semble difficile.

Le tabac peut créer trois formes de dépendances :

La dépendance physique

Il s’agit de la dépendance qui crée la sensation de manque, l’irritabilité, l’agitation, l’anxiété, les troubles de la concentration intellectuelle, …
Traditionnellement, cette dépendance est associée à la présence de nicotine dans le tabac et constitue donc la base d’approches telles que les gommes à mâcher ou patchs à la nicotine.
Toutefois, de plus en plus d’addictologues défendent des théories qui relativisent l’effet de la nicotine sur la dépendance physique.
Sans aucun argument scientifique, je peux observer que les personnes qui sont devenues non fumeuses suite à un accompagnement par hypnose ne semblent éprouver aucun manque de nicotine. Je reviendrai d’ailleurs dans un prochain article sur des études qui montrent que les méthodes d’arrêt du tabac par substituts nicotiniques ont un taux de rechute considérable.

La dépendance psychologique

Cette dépendance est essentiellement liée aux effets positifs que l’on attribue, à tort ou à raison, à la cigarette : gestion des émotions, apaisement du stress et de l’anxiété, concentration, etc.
On observe fréquemment que ces effets positifs sont souvent plus construits sur des croyances que sur des faits réels.
En effet, on peut très facilement vérifier qu’un fumeur va pouvoir retrouver ces effets positifs qu’il attribue à la cigarette, en faisant un simple exercice de respiration.

La dépendance environnementale ou comportementale

Cette dépendance touche les fumeurs que l’on pourrait qualifier de « sociaux », ce qui apprécient l’aspect convivial du travail et aiment fumer avec des amis ou lors de sorties. La conséquence de cette dépendance est que ceux qui en sont atteint peuvent très mal vivre des moments conviviaux sans cigarette s’ils n’y ont pas été préparés.

En résumé, sur le point de la dépendance, la question que chaque fumeur peut se poser est « suis je libre ou prisonnier de la cigarette ? »

Les finances

Anecdotique pour certains, la question financière est importante pour certains fumeurs à faibles revenus.
Je vous invite à utiliser le calculateur du coût du tabac que j’ai intégré à un précédent article afin d’évaluer votre budget annuel.

Les enfants

Si vous êtes de ces fumeurs qui ont des enfants, vous pouvez juste prendre conscience qu’une des plus importantes méthodes d’apprentissage des enfants est le mimétisme. Un enfant apprend de ce qu’il observe.
Sur ce point, la question à vous poser est donc de savoir si vous préférez être pour vos enfants un modèle fumeur ou non fumeur…

La santé : des effets négatifs indiscutables

La santé est le sujet le plus abordé par les fumeurs qui souhaitent se détacher du tabac.
À ce jour, je note que la motivation médicale est le premier sujet abordé par les fumeurs que j’accompagne.
Dans les meilleurs des cas, les personnes fumeuses qui me demandent de les suivre par hypnose me parlent de leur toux matinale, de leurs difficultés respiratoires en cas d’efforts soutenus ou d’activités sportives, de leur essoufflement lorsqu’ils montent des escaliers.
Dans d’autres cas plus avancés, il arrive qu’ils soient atteints d’emphysème pulmonaire ou d’autres maladies telles que des cancers liés au tabac.

Près de 79 000 décès en France chaque année

En 2015, 78 966 personnes sont décédées à cause du tabac en France, soit l’équivalent de la population d’une ville comme Pau.
Sur ces 78 966 personnes environ 47 000 sont mortes de cancers provoqués par le tabac. Les cancers fréquemment en lien avec le tabagisme sont le cancer des poumons, de la gorge, de la bouche, des lèvres, du pancréas, des reins et de la vessie.
Le tabac est également un facteur aggravant de risques de maladies cardiovasculaires telles que l’infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, l’artérite des membres inférieurs et l’hypertension artérielle.
Conséquence moins connue, le tabac augmente aussi les risques de trouble de l’érection en diminuant le débit sanguin au niveau des organes sexuels.

Les « petits fumeurs » sont également concernés

Nombreux sont ceux qui pensent que fumer quelques cigarettes quotidiennement n’a pas de conséquences pour la santé.
C’est faux !
Par exemple, fumer quatre cigarettes par jour multiplie par trois le risque d’infarctus du myocarde.
Ceux qui fument peux sont donc également concernés par les risques médicaux liés au tabac.

Les bénéfices de l’arrêt de tabac

La plupart des gens que j’accompagne sur un arrêt de tabac me font part de leur satisfaction lorsqu’ils se rendent compte qu’ils retrouvent des sensations gustatives, l’odorat, des capacités d’endurance en course à pied, …

Voici quelques données qui décrivent des bénéfices concrets à compter de la dernière cigarette :

  1. +20 minutesLa pression sanguine et les pulsations cardiaques redeviennent normales.
  2. +8 heuresLa quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié.
    L’oxygénation des cellules redevient normale.
  3. +24 heuresLe risque d’infarctus du myocarde commence à diminuer.
    Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée.
    Le corps ne contient plus de nicotine.
  4. +48 heuresLe goût et l’odorat s’améliorent.
    Les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser.
  5. +72 heuresRespirer devient plus facile.
    Les bronches commencent à se relâcher et on se sent plus énergique.
  6. +2 semainesLa toux et la fatigue diminuent.
    On récupère du souffle.
    On marche plus facilement.
  7. +1 à 9 moisLes cils bronchiques repoussent.
    On est de moins en moins essoufflé.
  8. +1 anLe risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié.
    Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur.
  9. +5 ansLe risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.
  10. +10 à 15 ansL’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

En conclusion

Peu importe les raisons pour lesquelles vous fumez, il est important, lorsque vous décidez d’arrêter de fumer, que vous sachiez pourquoi, que vous sachiez ce que cet arrêt va vous permettre et ce que vous ressentirez une fois que vous aurez retrouvé définitivement votre liberté.

Emmanuel Bès

Accompagnement par hypnose à Rueil-Malmaison et à Feucherolles

Site : hypno.help
Prise de rendez-vous : cliquez ici pour Rueil-Malmaison ou ici pour Feucherolles.
Contact : contact@hypno.help / 06 28 34 23 66

Source : la plupart des informations de cette page proviennent de brochures de Tabac Info Service et du Ministère de la Santé.
Illustration : Designed by Freepik
Photo : Designed by snowing / Freepik

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + 2 =

Panier Produit supprimé. Annuler
  • Aucun produit dans le panier.